Les études pour devenir pharmacien

pharmacie

La pharmaceutique figure parmi les secteurs  ou domaine d’activité de la santé qui intéresse de plus en plus de jeunes ces dernières années. Les études de pharmacie sont longues, puisqu’elles peuvent durer de 6 à 9 ans, selon l’orientation choisie : en officine, chercheur biologiste… Focus sur tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Apprentissage des fondamentaux : de la première à la troisième année

Le parcours du futur pharmacien débute avec la PACES (Première Année Commune Aux Études de Santé). C’est durant cette première année que celui-ci apprend les bases de la science pharmaceutique en général. L’élève suit des cours présentiels dans son université avec les étudiants de médecine générale, sage-femme et dentaire. Les travaux pratiques ne débutent qu’à partir de l’année suivante, c’est-à-dire la seconde année. Un stage en officine est déjà possible pour les étudiants qui le souhaitent avoir une expérience sur le terrain, toutefois, celui-ci n’est pas obligatoire. La troisième année alterne cours magistraux et travaux pratiques, avec un stage obligatoire de 6 semaines au moins.

Tout étudiant qui souhaite devenir pharmacien devra impérativement obtenir un minimum de 10 /20 pour valider ce premier cycle de trois années d’études. Il obtient alors le DFGSP ou le Diplôme de Formation Générale en Sciences Pharmaceutiques, qui est l’équivalent de la licence. Vous pouvez avoir des informations complémentaires sur le site pod.fr. Les personnes titulaires de ce diplôme ne peuvent pas encore exercer professionnellement, mais peuvent solliciter des demandes de stage.

Entre stages et approfondissement des cours : de la quatrième à la cinquième année

Le deuxième cycle commence avec la quatrième année. L’aspirant pharmacien doit maintenant se spécialiser et choisir entre trois parcours :

  • en officine pour travailler dans une pharmacie en france ;
  • en industrie-recherche, pour travailler dans l’industrie pharmaceutique ;
  • en internat pour travailler en hôpital.

En quatrième année, les étudiants approfondissent les sujets et matières principaux qui sont indispensables au métier : sciences de la vie, des médicaments, santé publique, sémiologie… La cinquième année universitaire comporte beaucoup plus de formations et de stages, que ce soit en officine ou dans un hôpital. L’étudiant effectue un stage en hôpital la matinée, et suit des cours magistraux à l’université pendant la deuxième moitié de la journée. Durant la période de stage en officine, il est en relation directe avec le public. Son activité secondaire consiste à vérifier les stocks et les commandes de médicaments dans la pharmacie. Enfin, l’étudiant peut être amené à aider adjoints à s’occuper de la vente et des conseils pharmaceutiques, répondre aux prescriptions des docteurs en sélectionnant les médicaments adéquats.

Différents cycles possibles selon l’orientation choisie

Si l’étudiant souhaite travailler en officine (vendre des médicaments à la pharmacie, en suivant les prescriptions sur les ordonnances), il devra effectuer un cycle court (bac +6). Ce dernier consiste à passer un stage de 6 mois, puis réaliser une soutenance de thèse.  Après, il sera diplômé en tant que docteur en pharmacie. Il pourra désormais ouvrir une pharmacie et se mettre à son propre compte, ou bien travailler en tant que salarié dans une pharmacie déjà existante.

Celui qui désire faire de la recherche (biologiste) ou devenir pharmacien interne en hôpital doit faire trois années d’études en plus, c’est-à-dire le Cycle long (bac +9), après cela vient la soutenance de la thèse et l’obtention du diplôme d’État en pharmacie. L’étudiant peut alors officiellement être appelé « pharmacien diplômé d’Etat ». Il pourra alors faire  des travaux de recherches et des expérimentations scientifiques, dans le cadre de création de nouveaux médicaments. Il est aussi chargé du contrôle de la qualité des produits, en ce qui concerne les contrefaçons et les dates de péremption.